Comprendre et vivre la sécurité au travail : les tendances de l’année

18.05.2020

Des experts renommés abordent les thèmes de la digitalisation, du leadership et des conséquences du COVID-19 sur la sécurité au travail

Dans notre rapport annuel sur les tendances, des experts reconnus du monde entier analysent les évolutions les plus marquantes de la gestion de la sécurité au travail. Ils arrivent à la conclusion que les logiciels et la digitalisation ont eu une influence positive sur la protection du travail et renforcent les stratégies HSE (santé, sécurité et environnement) modernes. La pandémie de coronavirus a quant à elle contribué à développer le travail numérique en particulier par le biais du recours massif au télétravail, ce qui aura très vraisemblablement un effet durable sur la gestion HSE. Le rapport sur les tendances de la gestion de la sécurité livre les points de vue de spécialistes venant de différents horizons. Le panel inclut des experts internationaux incontournables HSE, dont Andrew Sharman, Davide Scotti et Eduardo Blanco-Munoz. Quentic est à l’origine de ce rapport sectoriel. Cet éditeur de logiciel en tant que service originaire de Berlin propose une plateforme logicielle et une application dédiées à la sécurité au travail, au management environnemental et au développement durable.  

Quelles sont les grandes tendances de la gestion de la sécurité au travail ? La digitalisation et les nouvelles technologies rendent-elles le travail plus sûr ? Et quelles seront les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur la gestion numérique de la sécurité au travail ? Quentic, un éditeur de logiciel en tant que service dans le domaine de la gestion de la santé, de la sécurité et de l’environnement (HSE) et de la responsabilité sociale des entreprises (RSE), interroge tous les ans des experts renommés pour connaître leur avis sur les tendances actuelles. Dans le rapport de 2020, quinze experts originaires de neuf pays et représentant aussi bien le monde universitaire que le monde professionnel nous livrent leur opinion. 

La digitalisation et les technologies ont une influence positive sur la gestion de la sécurité au travail

Le panel d’experts est unanime concernant l’évolution de la digitalisation dans la sécurité au travail. Selon lui, les innovations technologiques ont un effet positif. Les spécialistes mettent tout particulièrement en avant les logiciels et les appareils mobiles qui contribuent à structurer le traitement des données et à en assurer la cohérence. Ces deux conditions permettent de réaliser des analyses pertinentes et de prendre des décisions étayées par des données. Les procédures opérationnelles s’améliorent ainsi à la fois pour les professionnels de la sécurité et pour le reste du personnel.  

« Les applis HSE sur terminal mobile se multiplient aujourd’hui. Elles sont un gain de temps aux spécialistes de la sécurité, car ils n’ont plus besoin de gérer les documents à la main », résume Eduardo Blanco-Munoz. 

Dans le contexte de l’émergence subite de problématiques liées à la propagation du coronavirus, la plupart des experts pensent que la sécurité au travail profitera de l’accélération générale de la digitalisation de l’environnement de travail. Selon eux, ce sont les formations de sécurité qui tireront ici leur épingle du jeu. Il est bon de noter que, sur ce point, leurs opinions convergent avec celles concernant l’utilisation de technologies comme l’intelligence artificielle (IA), la réalité virtuelle (VR) ou l’Internet des objets (IoT). En particulier, les possibilités offertes par la réalité virtuelle à des fins de formation séduisent de nombreux experts, mais ces derniers se gardent de se prononcer pour d’autres domaines. Une gestion efficace de la sécurité au travail nécessite des processus adaptés et une bonne culture de la sécurité. Les outils numériques peuvent la renforcer lorsqu’ils sont utilisés correctement, mais ils ne peuvent en aucun cas la créer de toutes pièces.

Une approche globale et la communication sont la clé du succès 

À la question des améliorations, le panel renvoie d’une voix ou presque aux thèmes de la communication et du leadership. Selon Davide Scotti, les responsables sécurité doivent « fournir des contenus qui sont compris et vécus ». Andrew Sharman ajoute également qu’ils doivent « interpréter les exigences règlementaires et les concepts techniques afin de les traduire en des mesures pratiques et aisément compréhensibles pour les managers et les cadres ». Il est aussi nécessaire qu’ils transmettent leurs connaissances en formant le personnel en continu. Par ailleurs, les tâches HSE n’ont jamais été aussi variées. D’où la question : devons-nous nous spécialiser davantage et redéfinir notre activité ?

Des approches différentes, mais une conclusion commune

Le rapport des tendances de la gestion de la sécurité dresse chaque année un état des lieux des différentes approches sur les thèmes les plus abordés du secteur. De nombreux experts font la promotion de la Behavior Based Safety (BBS), de la Safety II ou du mouvement Safety Differently. D’autres défendent la « Vision Zéro. » Ils s’accordent néanmoins à leur objectif commun qu’ils partagent avec les spécialistes HSE du monde entier : empêcher que les personnes souffrent dans leur environnement de travail. Les experts interrogés tiennent ainsi en haute estime tous les spécialistes de la sécurité dont l’engagement permet de rendre le travail et le monde plus sûrs jour après jour. 

Le rapport complet peut être téléchargé à l’adresse www.quentic.fr/safety-trends.

Quelques citations tirées du rapport 2020 sur les tendances de la gestion de la sécurité

Quelles sont les tendances à suivre en priorité cette année ?

« Voici la grande tendance pour 2020 : poursuivre les améliorations. Dans le monde entier, les specialists de la sécurité au travail jouent un rôle décisif pour garantir la bonne santé, la sécurité et le bien-être du personnel, ainsi que pour faire du monde un endroit meilleur, plus sûr et en meilleure santé. En 2020, nous avons besoin de poursuivre notre évolution, mais pas de lancer une révolution. »  Pr. Dr. Andrew Sharman

Où voyez-vous le plus grand potentiel d’améliorations dans la sécurité au travail ?

« La communication interne: De nombreux spécialistes de la sécurité au travail ont du mal à défendre leur point de vue face à la direction. Quant aux cadres, ils ne savent souvent pas quoi faire pour améliorer la sécurité au sein de leur domaine de responsabilité. La faute revient en partie aussi au jargon utilisé dans la protection de la santé et la sécurité au travail. » Pr. Dr. Andrew Sharman 

Quelles technologies ont eu la plus forte influence sur la sécurité au travail au cours des dernières années ?

« Les applis HSE sur terminal mobile se multiplient aujourd’hui. Elles font gagner beaucoup de temps aux spécialistes de la sécurité, car ils n’ont plus besoin de gérer les documents à la main. » Eduardo Blanco-Munoz

Quelles conséquences auront des nouvelles technologies comme sur la gestion de la sécurité au travail et la protection de la santé ?  

« L’utilisation de la réalité virtuelle (RV) dans les formations de sécurité va s’imposer dans les années à venir, car elle permet d’essayer sans risque d’effectuer des tâches dangereuses. Le FIOH va présenter en 2020 les dernières conclusions de la recherche sur la formation initiale et continue qui utilise la RV. » Tiina-Mari Monni

Selon vous, la crise du coronavirus va-t-elle accélérer la digitalisation de la gestion de la sécurité au travail ? 

« Je partage totalement cet avis. Les dirigeants et le personnel vont dorénavant être beaucoup plus sensibles à la question des risques. C’est une chance pour toutes organisations souhaitant améliorer considérablement son système de gestion HSE. Il s’agit aussi de renforcer l’innovation, et en particulier la digitalisation de la formation HSE, ce qui va au-delà des formations en ligne. La difficulté consiste à proposer à distance des formations orientées sur la pratique qui donnent aussi envie aux participants de s’engager en faveur de la sécurité au travail. » Davide Scotti

Photos de presse

Première de couverture du rapport 2020 sur les tendances en matière de gestion de la sécurité

Safety Management Trend Report (format paysage)

 

Les experts interrogés

Eduardo Blanco-Munoz
Eduardo Blanco-Munoz est HSE & Industrial Risks Director dans le secteur de l’aéronautique et chargé de l’enseignement du module « Sécurité Comportementale / Culture Sécurité » à l’Université Paris 13.

Davide Scotti
Davide Scotti dirige le service Corporate HSE Culture, Communication & Training chez Saipem. Il est par ailleurs le secrétaire général de la fondation Leadership in Health and Safety (LHS).

Professeur Andrew Sharman 
Andrew Sharman est le président de l’IOSH, l’Institution of Occupational Safety and Health. Il enseigne également le leadership et la culture à l’European Centre for Executive Development (CEDEP) situé sur le site de l’INSEAD en France. Il intervient aussi à l’International Institute for Management Development (IMD) en Suisse et au California Institute of Technology. Andrew Sharman a écrit neuf ouvrages sur les thèmes de la culture, du leadership et du bien-être.

Tiina-Mari Monni
Tiina-Mari Monni est directrice du Vision Zero Forum de l’institut finlandais pour la sécurité au travail (FIOH). Elle dispose de plus de 20 ans d’expérience professionnelle à différents postes de développement et de direction au sein d’organisations HSE.
 

À propos de Quentic

Quentic est un éditeur de solution logicielle SaaS, spécialisé en Santé, Sécurité, Environnement et RSE et leader en Europe. L’entreprise, dont le siège se situe à Berlin, compte plus de 250 collaborateurs. Elle dispose de filiales en Allemagne, en Autriche, en Suisse, en Finlande, en Suède, au Danemark, en Belgique, aux Pays-Bas, en France, en Espagne et en Italie. Plus de 700 clients ont choisi les solutions logicielles de Quentic pour renforcer leur gestion HSE et RSE. 

Avec neuf modules combinables individuellement, le logiciel en ligne couvre la santé et sécurité au travail, les risques et audits, les produits dangereux, la conformité règlementaire, les formations en ligne, les processus ainsi que le management environnemental, le développement durable et le contrôle des travaux. Quentic aide actuellement de nombreuses organisations à mettre en place de nouvelles normes de sécurité au travail pour lutter contre la pandémie de COVID-19 en leur fournissant des consignes et des évaluations des risques prêtes à l’emploi ainsi que les modules Santé et sécurité au travail et Formation en ligne. Par ailleurs, la plateforme permet de piloter des systèmes de management conformes aux normes ISO 14001, ISO 50001 et ISO 45001.

Première de couverture du rapport 2020 sur les tendances en matière de gestion de la sécurité

Safety Management Trend Report (format paysage)